Arnaque saisonnière : pas de collecte d’argent en rue !

Bruxelles, le 9 août 2013 - Des informations nous parviennent parfois concernant des personnes tentant de récolter des fonds en rue, sous couvert du logo de Handicap International. Cette pratique bien connue consiste à demander aux passants de signer une pétition - au logo d’une ONG comme Handicap International - et de demander une contribution financière. Avec l’été, ces tentatives d’escroquerie se multiplient.

Certains se font passer pour muets et demandent de l’argent pour construire un centre d’accueil pour personnes handicapées, d’autres font signer une pétition en rue ou en faisant du porte-à-porte. Leur point commun ? Ils arpentent les rues pour profiter de la générosité des passants, en se faisant - soi-disant - les ambassadeurs d’ONG reconnues.

Handicap International semble particulièrement visée par ces attaques, qui pourraient avoir à terme une influence néfaste sur la crédibilité et l’image de l’association. En une semaine*, des citoyens attentifs ont fait état de ce type d’escroquerie dans 8 villes du pays (Bastogne, Namur, Knokke-Heist, Gand, Rochefort, Bruges et Marche). C’est pourquoi nous tenons à réagir en rappelant qu’Handicap International ne collecte jamais d’argent liquide sur la voie publique.

Si quelqu’un venait à être sollicité de la sorte dans un lieu public, nous l’invitons à prévenir immédiatement la police. Handicap International met en place tout ce qui est en son pouvoir pour faire stopper ces agissements (plainte en justice, contacts avec la police, transfert des informations reçues, messages sur le site web et les réseaux sociaux...) Toutefois, nous ne pouvons que recommander la vigilance.

Les besoins des personnes handicapées au Sud sont énormes. "La solidarité de la population est extrêmement précieuse et nous permet d’apporter une aide indispensable à ceux qui en ont le plus besoin, explique Jan Brigou, directeur de la collecte de dons. Ne laissez pas votre générosité être détournée !"

Informations reçues entre le 25/7 et le 01/8. Au cours du mois de juillet, nous avons reçu d’autres signalement d’agissements de ce type, essentiellement le long de la Côte. Malheureusement, les informations dont nous disposons ne représentent que la partie visible de l’iceberg.