Qu’est-ce que l’AERF ?

Des organisations sociales et humanitaires "faisant appel à la générosité du public", ont constitué, le 6 juin 1996, une association sans but lucratif, "Association pour une Ethique dans les Récoltes de Fonds" et adopté un Code éthique et un Règlement d’ordre intérieur.

C’est le premier dispositif complet et auto-régulateur des aspect éthiques de la récolte de fonds dans notre pays.

L’Association pour une Ethique dans les Récoltes de Fonds (en abrégé AERF) veut ainsi procurer à la population belge des garanties de qualité morale dans les récoltes de fonds ainsi que la transparence des comptes.

Dans cette optique, elle veut faire adopter le Code de Déontologie par un maximum d’associations. Actuellement, plus de cent ont adhéré.

Les organisations belges, qui ont souscrit au Code et sont autorisées par le Ministère des Finances à délivrer des attestations d’exonération fiscale, peuvent être admises à l’AERF sur décision de son Assemblée général et après avis du Comité de Surveillance.

Les membres de l’AERF sont autorisés à utiliser un Label éthique dans toutes leurs communications.

Le Code de Déontologie traite d’un certain nombre d’aspects de la générosité du public dans des domaines où la loi n’intervient pas, notamment : les documents et la publicité nécessaires pour garantir la transparence des comptes ; la clarté de la destination des fonds et le respect de la volonté du donateur ; la qualité des messages et les égards pour la dignité humaine ; le respect de la vie privée ; les relations avec des tiers (listbrokers, consultants,...).

Enfin, l’AERF se présente comme interlocutrice représentative vis-à-vis des autorités, qu’il s’agisse d’une matière générale de la défense des intérêts des associations récoltants des fonds (cfr. les attestation fiscales) ou d’une éventuelle règlementation de l’appel à la générosité du public.

La cotisation annuelle est proportionnelle aux fonds récoltés (sans tenir compte des subsides).